Témoignages

Quelques témoignages:













  A Louvrechy, 39 foyers se plaignent du bruit, une plainte a été déposée pour atteinte à la santé. https://www.youtube.com/watch?v=Lby5BtAKlow
A Ally la « quasi-totalité des personnes interrogées par la Ddass se sont plaintes du bruit en extérieur » http://ventsdauvergne.free.fr/c43006/c43006.html
L’attestation de l’Abbé Roze est édifiante http://environnementdurable.net/documents/html/bellot.htm

Ainsi que le témoignage du médecin de Mercoeur (10, Corrèze) https://www.youtube.com/watch?v=GTo6cm9emU4

Témoignage du médecin de Brigueil
http://lemontchampot.blogspot.com/2015/12/temoignage-medical.html

Témoignages dans le Cantal https://www.youtube.com/watch?v=VPxaoiN-wGs

Les procédures de bridage et de contrôle ne résolvent pas les graves problèmes qui exaspèrent les riverains:

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Communes/Coulonges-Thouarsais/n/Contenus/Articles/2015/02/11/Riverains-d-eoliennes-en-colere-2218238 

Site regroupant des témoignages: http://fr.friends-against-wind.org/testimonies
Les attendu du TGI de Montpellier rapportent les témoignages de voisins devant huissier.
Ces témoignages sont d'autant plus révélateurs que ces "témoins" n'osaient même pas se plaindre!
« Attendu que commis par ordonnance sur requête du président du tribunal de grande instance d’Arras en date du 25 mars 2011 pour procéder à des auditions l’huissier de justice M Bussy a reçu entre le 25 mars et le 16 mai 2011 le témoignage de divers habitants du village de Flers lequel se trouve plus éloigné des éoliennes des Boubers et de Tambour que le château des demandeurs lui-même et dont les habitants subissent donc un préjudice moindre que les occupants du château ;
Que 18 des 26 personnes interrogées qui déclarent subir un préjudice (lequel à raison de l’éloignement plus grand est nécessairement moindre que celui des demandeurs comme déjà indiqué) ont parlé de bruits permanents consistant en ronronnement et sifflements, audibles même à l’intérieur de leur maison et obligeant à hausser le son de leur télévision voire à construire une véranda et à fermer les volets, la fermeture des volets constituant également une protection contre le crépitement des flashs toutes les deux secondes et qui sont permanents de jour comme de nuit
(………..) En deuxième lieu un préjudice auditif dû au ronflement et sifflement …obligeant à une protection élémentaire contre le bruit et créant un trouble sanitaire reconnu par l’Académie nationale de médecine…..
En troisième lieu et surtout un préjudice d’atteinte à la vue dû au clignotement des flashs blancs et rouges toutes les deux secondes de jour et de nuit créant une tension nerveuse ….même en admettant, comme soutenu en défense qu’il soit situé à 3.3km du château cause, à ce titre un préjudice supérieur à celui de Boubers du fait de sa localisation en face du château et non sur son aile
Attendu que cet ensemble de nuisance de caractère inhabituel permanent et rapidement insupportable crée un préjudice dépassant les inconvénients normaux de voisinage, constituant une violation du droit de propriété….. »
(Ces témoignages figurent déjà dans un précédent article) 



Expertise judiciaire établissant la responsabilité des éoliennes...sur la santé des vaches !  
http://www.courrier-picard.fr/region/picardie-des-eoliennes-tueuses-de-vaches-ia0b0n643642

..............
Selon l'épidémiologiste Carl V Phillips, des milliers de publications en rapportent donc les effets sanitaires, telles que celle de Krogh, CME, Gillis, L, Kouwen, N, and Aramini, J, (2011), publiée dans la revue scientifique:
http://bst.sagepub.com/content/31/4/334
et dont un extrait est reproduit ci dessous relatant, pour une même province, 135 cas de dépressions, migraines troubles du sommeil, problèmes d'audition, acouphènes, anxiété, stress, fatigue excessive, palpitations....

Après 23 jours d’audience, le témoignage de 11 experts et la production de milliers de pages de documentations et de publications scientifiques le tribunal de Cherry Tree considère notamment que : « Des preuves ont été apportées au tribunal qu’un certain nombre de personnes vivant près d’éoliennes souffrent d’effets délétères sur la santé. La preuve en est à la fois directe et rapportée. Il y a une uniformité de description de ces effets à travers un certain nombre de parcs éoliens, à la fois dans le Sud-Est de l’Australie et l’Amérique du Nord. Les riverains se plaignent de troubles du sommeil, d’anxiété au réveil, de migraines, de pression à la base du cou, la tête et les oreilles, de nausées et de vertiges. »
 
Une commission sénatoriale australienne vient de rendre son rapport après l’audition de quantité d’experts et de victimes et constate, sans ambigüité en introduction:
“Here, as in many other countries, there is a clear disconnect: between the official position that wind turbines cause no harm to human health and the strong and continuing empirical, biological and anecdotal evidence of many people living in proximity to turbines suffering from similar physiological symptoms and distress”. 
(Ici comme dans beaucoup d'autres pays, il existe un hiatus évident entre la position officielle selon laquelle les éoliennes ne présentent aucun danger pour la santé humaine et l'apparition continue de fortes preuves empiriques, biologiques et provenant de témoignages de nombreuses personnes vivant à proximité des éoliennes et souffrant des mêmes symptômes physiologiques et de détresse.)
Le rapport contient les témoignages et dépositions aussi bien des victimes que de la filière professionnelle qui ont étayé cet avis de la commission sénatoriale.
Les auteurs d’un récent sondage canadien, en collaboration avec la Direction régionale de santé publique, se sont déclarés surpris d’un pourcentage de 40% des répondants situés dans un rayon de 2 km d’un parc éolien ayant affirmé avoir souffert de symptômes, tels migraines, maux de tête, étourdissements, bourdonnements et sifflements dans les oreilles, ou une combinaison de ces symptômes au cours des 12 derniers mois.
(30% se déclarant fortement ou extrêmement dérangés par le bruit)




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire